Semaine nationale d’occupations – Section Québec

Même l'ONU s'inquiète

Les 24 et 25 février derniers, le Canada et les provinces, dont le Québec, ont comparu devant le Comité des droits économiques, sociaux et culturels de l’ONU, réuni à Genève. Ils ont dû y répondre de leur faible respect du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels auxquels ils ont adhéré en 1976.

Quelques jours plus tard, le 4 mars, le Comité onusien a publié ses Observations finales sur la situation des droits au Canada. Voici ce qu’il écrit sur celui au logement: « Le Comité est préoccupé par la persistance de la crise du logement au Canada. Il est particulièrement inquiet a) de l’absence d’une stratégie nationale sur le logement ; b) du financement insuffisant attribué à l’habitation ; c) de l’insuffisance des sommes prévues pour le logement dans les prestations d’aide sociale ; d) de la rareté de logements sociaux ; e) du nombre croissant d’évictions dues à arrérages de loyer ».

Le Canada s’est fait critiquer par l’ONU, notamment pour l’absence d’une stratégie nationale sur le logement, ce qui est particulièrement flagrant dans le dossier des fins de subvention du logement social par le gouvernement fédéral. Ici lors d’une visite surprise aux bureaux de Steven Blaney, alors ministre conservateur.

Le Canada s’est fait critiquer par l’ONU, notamment pour l’absence d’une stratégie nationale sur le logement, ce qui est particulièrement flagrant dans le dossier des fins de subvention du logement social par le gouvernement fédéral. Ici lors d’une visite surprise aux bureaux de Steven Blaney, alors ministre conservateur.

Le Comité s’alerte aussi « du nombre croissant de personnes itinérantes au Canada, du manque de mesures adéquates permettant de prévenir l’itinérance, de la rareté de services adéquats d’hébergement d’urgence et de l’existence dans certaines juridictions de règlements anti-camping ou autres, judiciarisant les personnes itinérantes ».

Le Comité s’alarme enfin des « conditions misérables de logement vécues par les peuples autochtones (Inuits et Premières Nations), particulièrement le surpeuplement qui engendre, entre autres problèmes, des défis de santé dans les communautés concernées ».